Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dario Cologna s'est positionné pour la victoire finale au Tour de Ski.

Impressionnant comme à ses plus beaux jours, il a dominé la 3e étape à Lenzerheide, une poursuite en skating sur 15 km, et s'envole en tête du classement général.

Le triple champion olympique s'est imposé avec 17''6 d'avance sur le Russe Sergeï Ustiugov, sur lequel il comptera, en additionnant les bonifications, 22''6 d'avance avant d'aborder le sprint en classique d'Oberstdorf mercredi, pour la 4e étape. Rien n'est joué bien sûr, mais la manière avec laquelle il a maîtrisé cette étape en dit long sur son niveau.

Parti avec 1''6 de retard sur Ustiugov, il l'a très vite rejoint pour le déposer vers le 4e km. Le Russe, tenant du titre, n'a rien lâché et empêché Cologna de creuser un écart trop important. Les deux hommes ont lutté à distance avec une grande énergie, l'un pour faire le trou, l'autre pour limiter les dégâts, dans des styles très opposés: fluide et techniquement très académique pour le Suisse, tout en puissance pour le Russe.

"C'était encore une de ces journées fantastiques... Le public m'a porté. Mais Ustiugov a poussé fort derrière", a commenté la loco du Val Müstair. La star du fond helvétique a cueilli son 23 succès en Coupe du monde, au lendemain de sa victoire sur le 15 km en classique. Deux victoires coup sur coup, cela ne lui était plus arrivé depuis 2012. Or, 2012 marque justement l'année de son troisième et dernier succès sur le Tour de Ski.

Tous les voyants sont donc au vert cette année. D'autant que le Grison monte en puissance. Avant le départ de ce Tour, il n'était pas encore monté sur le podium cette saison. Et il restait sur trois années sans victoire. Mais depuis quelques jours, il n'est plus question des ennuis de santé qui l'ont souvent handicapé ces dernières années, que ce soit au mollet, à la cheville, au tendon d'Achille, sans parler de son asthme. Cologna (31 ans) déploie à nouveau tout son potentiel.

Hormis Ustiugov, ses autres principaux rivaux, comme Martin Johnsrud Sundby, Alex Harvey ou Alexander Bolshunov, pointent à une minute environ. Il faudra aller le chercher! Difficile d'évaluer les réelles possibilités de Cologna en cas d'arrivée au sprint, au sein d'un petit groupe. Mais lorsqu'il peut skier seul, au train, comme dimanche et lundi, il en impose, à la fois physiquement, techniquement et tactiquement!

"Je ne suis certainement pas le grand favori du Tour", avait déclaré Cologna la veille du départ. Il avait bien caché son jeu! Et le public alémanique est aux anges: après le succès de Laurien van der Graaff en sprint samedi, plus ces deux victoires coup sur coup du Grison, les Suisses ont célébré trois succès en trois jours sur ce Tour.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS