Toute l'actu en bref

La police était déployée en masse à Cologne, notamment devant la gare principale.

KEYSTONE/EPA DPA/HENNING KAISER

(sda-ats)

Plusieurs centaines de personnes ont été contrôlées samedi soir dans les gares à Cologne, en Allemagne, a indiqué la police. La ville s'était particulièrement mobilisée après les nombreuses agressions sexuelles, qui avaient marqué la nuit du Nouvel An en 2016.

Les personnes arrêtées à la gare principale de Cologne et à celle de Deutzer étaient présentées par la police comme étant d'origine nord-africaine. A l'issue de ces contrôles, ceux n'ayant pas de papiers d'identité ont été interdits de se rendre sur les lieux des festivités, a indiqué une porte-parole de la police.

Presque 300 personnes étaient notamment présentes dans un même train, a indiqué le chef de la police locale à l'agence allemande DPA.

Police mobilisée

Quelque 1800 policiers ont été mobilisés samedi soir à Cologne et les mesures de sécurité particulièrement renforcées, un an après que des centaines de femmes ont subi des vols, des insultes et des violences sexuelles de la part d'hommes, décrits comme "arabes et nord-africains" par la police. La plupart des responsables n'ont pas été retrouvés.

A Berlin également, la sécurité a été renforcée samedi après l'attentat au camion-bélier qui a fait douze morts sur un marché de Noël de la capitale allemande le 19 décembre.

Devant la porte de Brandebourg, des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour admirer le feu d'artifice tiré au passage de la nouvelle année. Les festivités se sont déroulées sans incident, a indiqué une porte-parole de l'organisateur peu avant minuit.

ATS

 Toute l'actu en bref