La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a annoncé jeudi de nouvelles aides pour la Colombie afin d'appliquer l'accord de paix signé avec l'ex-guérilla des Farc et gérer l'assistance aux migrants vénézuéliens qui fuient leur pays en crise.

"L'accord de paix reste le noyau de l'engagement de l'Union européenne envers la Colombie", en termes financiers comme politiques, a souligné Mme Mogherini dans une déclaration commune avec le président colombien Ivan Duque, à Bogota.

La haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères a annoncé 4,5 millions d'euros d'aide en faveur de la Commission de la vérité et 3,3 millions pour l'Unité de recherche des personnes portées disparues, issues de l'accord de 2016 ayant permis le désarmement des Farc et leur transformation en parti politique.

"L'unique voie à suivre"

"La mise en oeuvre de l'accord de paix est l'unique voie à suivre", a estimé la diplomate en visite en Colombie, qui s'est dit confiante que M. Duque respecte ce qui a été convenu, malgré ses tentatives de modifier un texte qu'il juge trop laxiste à l'égard des ex-rebelles.

A ce jour, l'UE a versé 645 millions d'euros à la Colombie en faveur de la paix, dont un prêt de la Banque européenne d'investissement (BEI).

Retour aux armes condamné

Selon Mme Mogherini, l'application de l'accord "avance", en dépit de "problèmes et défis" comme l'assassinat de centaines de dirigeants communautaires, défenseurs des droits humains et ex-guérilleros depuis la conclusion de ce pacte visant à mettre fin à plus de 50 ans de confrontation armée entre les Farc et l'Etat.

Elle a "énergiquement" condamné l'annonce fin août du retour aux armes d'un groupe d'ex-commandants rebelles, dont l'ancien numéro deux Ivan Marquez, jugeant que "c'est un revers pour le processus de paix, mais ce n'est la décision que d'un petit groupe".

Les groupes dissidents des Farc comptent environ 2300 combattants, entre ex-guérilleros et nouvelles recrues, qui se consacrent au trafic de drogue et à l'exploitation minière illégale, selon les services de renseignements militaires.

Migrants vénézuéliens

Mme Mogherini a en outre annoncé une "nouvelle aide" de 30 millions d'euros à la Colombie pour "l'identification et l'intégration socio-économiques" des migrants vénézuéliens.

L'UE a à ce jour versé 130 millions d'euros aux autorités colombiennes pour l'accueil de plus de 1,3 million des 3,6 millions de personnes qui ont fui, selon l'ONU, l'ancienne puissance pétrolière voisine depuis 2016.

L'UE et la Colombie sont d'accord sur "la nécessité de maintenir la pression pour contraindre à une solution politique, négociée, qui mène à une élection présidentielle libre et crédible (au Venezuela), étant donné que la crise humanitaire empire chaque jour", a affirmé la diplomate.

M. Duque considère son homologue vénézuélien Nicolas Maduro comme illégitime et a reconnu en février l'opposant Juan Guaido en tant que président par intérim, à la suite de quoi Caracas a rompu ses relations avec Bogota.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.