Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bogota - Les bureaux de vote ont ouvert en Colombie pour le second tour de l'élection présidentielle. Un scrutin dont l'ex-ministre de la défense Juan-Manuel Santos, le dauphin du président sortant Alvaro Uribe est donné largement favori.
Quelque 30 millions d'électeurs, sur 46 millions d'habitants, sont appelés aux urnes pour choisir le successeur de M. Uribe à la tête de ce ce pays stratégique d'Amérique latine, partageant des frontières avec le Brésil, le Venezuela, le Pérou, l'Equateur et le Panama.
M. Santos, candidat du Parti social d'union nationale (Partido de la U, droite) affronte le candidat du parti Vert, l'ex-maire de Bogota Antanas Mockus. Les sondages donnent le premier largement favori, avec 65% des intentions de vote, contre 28% pour M. Mockus, selon la dernière enquête d'opinion publiée.
M. Santos est vu comme le candidat incarnant la continuité de la politique de fermeté menée par M. Uribe à l'égard des FARC. Antanas Mockus, lui, se présente comme un "outsider" prêt à lutter contre certains des maux endémiques de la société colombienne, comme la corruption et la violence.
Des résultats officiels portant sur plus de 90% des suffrages exprimés sont attendus aux alentours de 18h00 (01h00 suisses).
En outre, sept policiers et quatre soldats ont été tués tandis que huit membres des forces de l'ordre étaient portés disparus à la suite de plusieurs attaques. Ce regain de violence a coïncidé avec le second tour de la présidentielle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS