Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les dix derniers policiers et militaires retenus en otage ont été libérés par la guérilla des FARC lundi en Colombie. Ils ont été remis à une mission humanitaire, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Ils étaient détenus depuis douze à quatorze ans.

Après avoir prévu une libération en deux groupes, lundi et mercredi, les rebelles marxistes des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont finalement relâché en une seule fois l'ensemble des otages. Les autorités colombiennes s'étaient engagées de leur côté à suspendre les opérations militaires dans la zone de libération.

Les dix hommes ont été récupérés par des hélicoptères de l'armée brésilienne, mis à la disposition du CICR et du collectif civil "Colombiens pour la paix", présidé par l'ex-sénatrice Piedad Cordoba.

Enlèvements de civils abandonnés

Deux appareils avaient décollé dans la matinée depuis l'aéroport de Villavicencio où se sont réunies les familles des otages. Elles étaient accompagnées d'une délégation de personnalités étrangères, dont l'ancien prix Nobel de la Paix guatémaltèque, Rigoberta Menchu.

Les policiers et militaires doivent être transférés dans la journée vers la capitale pour y passer des examens médicaux. Leur remise en liberté avait été promise depuis plusieurs semaines par le groupe rebelle. La guérilla aussi récemment renoncé aux enlèvements de civils contre rançon,

Selon les autorités, deux policiers sont par ailleurs encore portés disparus, mais les FARC n'ont jamais revendiqué leur capture.

ATS