Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités administratives du centre de la Colombie ont demandé au cimentier suisse Holcim de suspendre son exploitation minière et ses captations d'eau dans la commune de Choconta, près de Bogota. Cette décision a été prise en raison de l'absence d'autorisation environnementale.

De le cadre de ses attributions, la Corporation régionale autonome (CAR) a décidé de faire suspendre "l'exploitation minière ainsi que la captation d'eau (...) qu'effectuait l'entreprise de ciment Holcim S.A." dans la zone rurale de Choconta, dans la province de Cundinamarca, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Dans son texte, la CAR souligne que Holcim "ne dispose pas de la licence environnementale pour exercer ces activités". En outre, les activités de Holcim ont des "impacts comme la perte de couverture végétale dans la zone à proximité" de l'endroit où l'entreprise pompe "les ressources hydriques nécessaires au traitement des matériaux de construction qu'elle extrait".

D'après la CAR, Holcim détient depuis 2004 dans cette région une usine de production rachetée à Concretos Premezclados. En conclusion, le communiqué rappelle que 95% de cette zone ont été déclarés réserve forestière depuis 1977, interdisant toute exploitation minière.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS