Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bogota - Le chef militaire de la guérilla colombienne des FARC, Jorge Briceño, alias "Mono Jojoy", a été tué par l'armée colombienne lors d'une opération militaire menée entre mercredi et jeudi. Selon les autorités de Bogota, il s'agit d'un coup sans précédent contre ce groupe armé.
La mort de ce membre du bureau politique de la guérilla, qui en compte sept, a été annoncée à Bogota par le ministère de la Défense et le parquet, puis par le président colombien Juan Manuel Santos, depuis New York, où il participe à l'Assemblée générale des Nations unies.
"C'est le coup le plus dur" porté à la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes) a déclaré Juan Manuel Santos, ex-ministre de la Défense (2006-2009) au pouvoir depuis le 7 août qui avait promis d'intensifier encore la politique de fermeté à l'égard des FARC. "C'est une nouvelle historique pour notre pays", a-t-il encore déclaré à des journalistes.
"C'est sans doute le coup le plus dur contre cette organisation narcoterroriste dans l'histoire de la Colombie", a également affirmé le ministre de la Défense Rodrigo Rivera, lors d'une conférence de presse à Bogota.
Opération secrète
Juan Manuel Santos a aussi considéré que ce coup était encore "plus important" que celui porté à la guérilla lorsque son numéro deux Raul Reyes avait été tué, le 1er mars 2008, dans un bombardement contre un campement de la guérilla en Equateur.
Le cadavre du chef militaire de la guérilla, âgé de 57 ans et qui avait gravi ses échelons depuis 1975, a été trouvé dans la nuit de mercredi à jeudi dans le département central de Meta, non loin de la municipalité de La Macarena. Selon l'armée colombienne, il a été tué dans un raid aérien.
Une vingtaine de combattants des FARC ont également été tués dans l'opération, selon le ministère de la Défense. L'opération planifiée en secret a impliqué tous les corps d'armée. Une trentaine d'avions ont été utilisés ainsi que 16 hélicoptères et au moins 250 soldats des forces spéciales.
spell-error
Bogota
spell-error
Briceño
spell-error
Equateur
spell-error
FARC
spell-error
Macarena
spell-error
Meta
spell-error
narcoterroriste
spell-error
Raul
spell-error
Reyes
spell-error
Rodrigo
spell-error
Santos

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS