Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins onze personnes ont péri et 78 ont été blessées à la suite de l'explosion d'une portion d'oléoduc dans la municipalité de Dosquebradas (ouest de la Colombie), dans la nuit de jeudi à vendredi. Vingt-trois enfants se trouvent parmi les victimes.

D'après les organismes de secours, le nombre de victimes pourrait encore augmenter, car certains habitants sont peut-être ensevelis sous les décombres des maisons détruites par l'explosion. Au moins une dizaine de blessés sont dans un état critique.

Selon le coordinateur local de la Direction nationale de gestion des risques, l'accident a été causé par une fuite de carburant. Cette fuite a provoqué un incendie et une explosion vers 04h45 du matin (10h45 suisses).

"Beaucoup de patients sont grièvement brûlés au visage et sur le buste, et nombreux sont ceux qui ont des fractures multiples", en raison de l'explosion, a aussi déclaré le directeur de l'hôpital San Jorge de Pereira, grande ville proche de Dosquebradas, où 28 patients ont été admis.

Enquête

Dosquebradas, 175'000 habitants, est située au coeur de la région productrice de café, dans le département de Risaralda. Plusieurs dizaines d'habitations, des maisons de fortune construites en tôle ondulée, ont en outre été touchées.

Le parquet a ordonné une enquête pour déterminer les causes de la fuite sur l'oléoduc, propriété de la compagnie d'Etat Ecopetrol. En début de journée, la police avait évoqué la possibilité d'une tentative de vol de carburant. Mais d'autres hypothèses, y compris celle d'une défaillance technique, ne sont pas écartées.

"Il faut identifier l'origine de l'explosion. Etablir si des personnes ont tenté de voler (...) ou si au contraire elle est liée à une défaillance technique. Ecopetrol doit prêter l'assistance nécessaire aux victimes", a pour sa part déclaré vendredi soir le Défenseur du peuple (organe chargé du respect des droits de l'Homme).

ATS