Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de personnes ont fui jeudi des quartiers de Damas, théâtre de violents combats, au lendemain de l'attentat ayant frappé l'appareil sécuritaire du régime. A l'ONU, la Russie et la Chine ont opposé leur veto à une résolution menaçant la Syrie de sanctions.

La majorité des échoppes des rues commerçantes de Salhié et de Chaalane, dans le centre de Damas, étaient fermées. Et dans celles restées ouvertes, de rares clients s'approvisionnaient à la hâte.

Selon une source de sécurité, "l'armée a demandé à la population de s'éloigner des zones de combats alors que les terroristes cherchent à utiliser les habitants comme boucliers humains". Le quartier de Qaboun a été pris d'assaut pour la première fois par plus de quinze chars de l'armée, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Sur le terrain, les combats ont redoublé d'intensité. "Ces combats d'une extrême violence devraient se poursuivent pendant les prochaines 48 heures pour nettoyer Damas des terroristes avant le début du ramadan", mois de jeûne musulman qui est sur le point de commencer, a indiqué une source de sécurité dans la capitale.

Des centaines d'habitants ont fui un secteur à la périphérie de Mazzé (ouest) en direction de l'intérieur de ce quartier huppé. Les mêmes mouvements étaient notés dans le quartier de Tadamoun (sud) et dans le camp palestinien de Yarmouk (sud).

Veto à l'ONU

Le double veto russo-chinois, qui est parallèlement tombé à New York, est le troisième aux tentatives de l'ONU pour faire pression sur Damas depuis le début du conflit en Syrie il y a seize mois.

Sur quinze pays membres, la résolution a recueilli 11 voix pour, 2 contre et 2 abstentions (Pakistan et Afrique du Sud). Les Etats-Unis et la France ont estimé que ce veto mettait en péril la médiation internationale de Kofi Annan qui s'est dit "déçu".

Le régime syrien, certes décimé par l'attentat suicide qui a tué trois hauts dignitaires mercredi, s'est de son côté doté jeudi d'un nouveau ministre de la Défense en la personne du général Fahad Jassim al-Freij, ancien chef d'état-major des forces armées.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS