Toute l'actu en bref

L'avionneur nidwaldien Pilatus commencera à livrer les 21 appareils d'entraînement à turbopropulseur PC-21 d'ici le milieu de l'année (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le constructeur aéronautique nidwaldien Pilatus a décroché trois commandes fin décembre 2016. Elles portent sur un total de 21 appareils d'entraînement à turbopropulseur PC-21, pour une valeur de 300 millions de francs.

Dix-sept machines devront être livrées dès mi-2017 à l'armée de l'air française, deux à celle de Jordanie et une à un centre pour pilotes d'essai britannique, précise mercredi Pilatus dans un communiqué. Ces contrats assurent les places de travail sur le site de Stans (NW).

La France devient ainsi le second pays européen à opter pour les PC-21. Du matériel d'entraînement de système de défense au sol pour la formation de futurs pilotes doit également être fourni.

"La France est déjà la huitième armée de l'air à choisir le PC-21 et il y aura à l'avenir au total 209 de ces appareils qui voleront avec succès dans le monde", s'est réjoui le président du conseil d'administration de Pilatus Oscar Schwenk.

La commande jordanienne est, elle, liée à un changement de contrat et à la levée d'une option d'achat. L'armée de l'air royale jordanienne avait au départ acheté neuf avions d'entraînement PC-9 M à Pilatus en août 2015, avant de choisir finalement huit PC-21, avec une option pour des modèles supplémentaires. Cette option a maintenant été augmentée de deux appareils.

ATS

 Toute l'actu en bref