Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La pression sur les prix dans le commerce de détail en Suisse, liée notamment au franc fort, restera élevée cette année selon l'institut conjoncturel BAKBASEL. Malgré une dynamique inférieure à la moyenne, celui-ci prévoit toutefois une légère reprise de la demande.

Selon l'étude trimestrielle de BAKBASEL publiée mercredi, les prix dans le commerce de détail devraient encore diminuer en moyenne de 1,4% par rapport à 2011. Malgré une demande en hausse, cette évolution devrait se traduire par un recul de 0,3% en termes nominaux des chiffres d'affaires de la branche cette année par rapport à 2011.

Les acteurs du commerce de détail helvétique peuvent toutefois se montrer relativement satisfaits avec le début de l'exercice en cours. La demande s'est redressée au 1er trimestre, même si la tendance n'est pas encore généralisée, et que le climat économique pour la branche reste contenu.

Des augmentations salariales peu importantes et un chômage légèrement en hausse, la perte de pouvoir d'achat induite par la cherté des produits pétroliers, ainsi que le tourisme d'achat qui continue à fleurir devraient continuer à limiter la croissance dans le commerce de détail en Suisse cette année. Pour l'ensemble de 2012, BAKBASEL prévoit ainsi une modeste progression de la demande de 1,1% seulement en termes réels.

ATS