Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sana24 au niveau national et Vita Surselva pour les assurances régionales sont les deux caisses les plus efficaces de Suisse, selon un classement du comparateur en ligne comparis.ch. La première ne consacre que 3,5% des entrées de primes aux frais administratifs.

Sana24, dont le siège est à Berne, est une caisse maladie autonome du groupe Visana. Elle précède Atupri, dont les frais administratifs s'élèvent à 3,7%, et Provita avec 4,1%, a indiqué mercredi comparis.ch. Ces chiffres ne concernent que l'assurance obligatoire.

Parmi les assureurs actifs au niveau régional uniquement, les résultats sont nettement meilleurs: le premier de classe, Vita Surselva, dont le siège se trouve à Ilanz (GR), affiche un taux de 1,6%. Elle devance Sodalis (Viège/VS) avec 2,5% et Sumiswalder Krankenkasse avec 3,2%.

Cette année, 28 caisses maladie ont participé à ce nouveau "prix d'efficacité". Elles ont fourni à comparis.ch leurs données de surveillance officielles pour l'année 2011. Il s'agit des chiffres qui doivent être communiqués à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et qui sont ensuite contrôlés par un organe de révision externe.

Jamais aussi bas

En moyenne pour toutes les caisses du pays, le taux se monte à 5,5% de frais administratifs, selon les chiffres de l'OFSP. Un quart d'entre elles se situent à moins de 4,7%. Ce niveau n'a jamais été aussi bas depuis l'introduction de la loi sur l'assurance maladie en 1996, relève comparis. Quasiment aucun autre secteur ne gère les fonds qui lui sont confiés de manière aussi efficace.

Il existe toutefois des écarts non négligeables entre les différentes caisses, relève Felix Schneuwly, expert en assurance maladie chez comparis.ch, cité dans le communiqué.

Le résultat des caisses contraste fortement avec l'impression générale de la population: selon un sondage réalisé en 2011 par santésuisse, l'organisation faîtière des assureurs maladie, les assurés estiment que plus de 30% de leurs primes passent dans les frais d'administration.

ATS