Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les comptes 2015 du canton de Neuchâtel affichent un bénéfice de 60'000 francs après l'attribution à la réserve conjoncturelle de 8,9 millions. Le budget prévoyait un déficit de 11,3 millions mais la dissolution d'une provision a permis de passer aux chiffres noirs.

Malgré ce résultat équilibré, le Conseil d'Etat fait preuve d'une satisfaction mesurée. "Il n'affiche pas une mine rayonnante", a déclaré lundi le conseiller d'Etat Laurent Kurth. Le ministre des finances faisait allusion aux perspectives financières des deux prochaines années.

"L'inquiétude n'est pas feinte", a ajouté Laurent Kurth en rappelant la nécessité de poursuivre les efforts d'économie. "Il faut réformer les structures pour pouvoir conserver les prestations". Le Conseil d'Etat est en particulier préoccupé par la chute des recettes de l'impôt sur les personnes morales.

Bénéfice des entreprises

Le résultat des comptes 2015 est en effet marqué par un recul des recettes fiscales des entreprises de près 20%, soit 44,5 millions de francs par rapport au budget et de 46,2 millions par rapport aux comptes 2014. "Nous n'avons pas d'indications d'une remontée dans l'immédiat", a estimé Laurent Kurth.

Cette évolution négative s'explique par un tissu économique cantonal sensible aux marchés d'exportation et à la problématique du franc fort. A contrario, l'impôt sur les personnes physiques a progressé de 33,7 millions de francs ou de 4,9% par rapport au budget. Cette progression est liée au succès de l'amnistie fiscale.

L'essentiel de l'amélioration des comptes 2015 par rapport au budget résulte de la dissolution d'une provision de 22,7 millions de francs concernant l'Université. Cette réserve avait été créée en 2013 dans le cadre du financement de l'établissement.

ATS