Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La perte de l'Hôpital neuchâtelois en 2017 s'est révélée supérieure au budget (archives).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

Les comptes 2017 de l'Hôpital neuchâtelois (HNE) bouclent sur un résultat plus mauvais que prévu. Le déficit atteint 7,9 millions de francs alors que le budget tablait sur une perte de 6,4 millions. L'objectif reste toutefois un retour à l'équilibre financier en 2021.

"Nous sommes sortis des soins intensifs pour les soins continus", a estimé mardi la présidente du conseil d'administration de l'HNE Pauline de Vos Bolay. "La pression financière reste énorme", a-t-elle ajouté, faisant allusion à la pression sur les tarifs et à la diminution des prestations d'intérêt général (PIG).

Si le résultat financier est jugé insatisfaisant, la direction de l'établissement multisite a souligné que les charges sont maîtrisées et la gestion sous contrôle. "Le résultat qui s'écarte de 1,5 million de francs de l'objectif est une petite victoire", a estimé Mme de Vos Bolay en évoquant le contexte difficile.

Cet écart entre le budget et les comptes s'explique essentiellement par la baisse de 1,4 million de francs des recettes dans le domaine de la réadaptation. Dans le même temps, l'HNE a enregistré une diminution des contributions de l'Etat pour les prestations non concernées par l'assurance maladie de 2,8 millions de francs.

La baisse de l'activité de réadaptation constitue une préoccupation majeure, souligne le conseil d'administration. Par rapport à 2016, le nombre de journées a reculé de 8,3%. En l'espace de deux ans, l'activité en soins de réadaptation a baissé de 4960 journées, une chute de 14,1%.

Nouvelles réformes

Les recettes de l'établissement neuchâtelois ne couvrent pas ses coûts. Dans un contexte de baisse des PIG et des tarifs négociés avec les assureurs, le conseil d'administration a déjà pris des mesures d'austérité pour réduire le déficit du budget 2018.

D'autres réformes devront être prises à l'avenir, quels que soient les contours du futur système hospitalier définis par les autorités. "Nous réfléchissons aux pistes à inscrire dans le budget 2019", a déclaré Pauline de Vos Bolay, sans donner davantage de détails.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS