Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suisses ont atteint leur grand objectif aux Mondiaux de Glasgow en décrochant leur ticket pour le concours par équipes des JO de Rio l'été prochain.

Ce sera la première fois depuis 1992 et les JO de Barcelone que les Helvètes participeront au concours olympique par équipes, excellent baromètre de la santé de la gymnastique d'un pays.

Après sept des huit rotations des qualifications lundi soir à Glasgow, la Suisse ne pouvait plus être éjectée au-delà de la 8e place directement qualificative pour Rio. Elle est qualifiée pour la finale mondiale par équipes de mercredi, qui offre le sésame olympique. Avant cette ultime rotation, qui comprenait la Roumanie, l'Italie et Taïwan, les protégés de l'entraîneur Bernhard Fluck occupaient le 6e rang, une immense satisfaction.

Les Suisses confirment ainsi leur septième place des Mondiaux 2014 à Nanning, en Chine, pour ce qui constituait alors le meilleur résultat par équipes à des Mondiaux depuis... 1974. Dans la Hydro Arena de Glagow, Pablo Brägger, Christian Baumann, Pascal Bucher, Claudio Capelli, Oliver Hegi et Eddy Yusof (plus le remplaçant Kevin Rossi) ont fait mieux encore. Cette qualification directe pour les JO leur épargnera le stress et l'incertitude des repêchage au printemps prochain, qui permettront à quatre équipes supplémentaires d'obtenir leur viatique pour le Brésil. "Ce ne fut pas parfait. Mais nous avons réussi un très, très bon concours", a souligné le très solide Pablo Brägger.

Les Suisses, qui étaient en lice dimanche soir, n'ont finalement guère tremblé lundi lors du passage des quatre dernières rotations. Par rapport à leur cinquième place provisoire de dimanche, seuls les Etats-Unis leur étaient encore passés devant lundi en milieu de soirée. Avec 350,127 points, sept de plus qu'aux Mondiaux 2014, les Helvètes avaient placé la barre haut. Ils n'ont pas subi la moindre chute et n'ont concédé que 9 points au Japon, premier de ces qualifications et favori pour le titre mercredi avec la Chine.

Chaque gymnaste se verra octroyer une prime de 10'000 francs par la Fédération suisse pour récompenser cette qualification attendue depuis plus de deux décennies. Avant Barcelone en 1992, la Suisse était cependant régulièrement présente dans le concours olympique par équipes, mais les deux dernières décennies, côté masculin, avaient été pauvres en résultats.

"Un gros poids est tombé de nos épaules", s'est félicité Bernhard Fluck. Nous nous étions nous-mêmes mis beaucoup de pression en voulant absolument aller aux Jeux." les Suisses devaient se réhabiliter après le creux d'il y a quatre ans aux Mondiaux de Tokyo, où ils avaient sombré à la 17e place.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS