Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Proférer des menaces sur les réseaux sociaux peut avoir de graves conséquences. Un Zurichois de 22 ans l'a appris à ses dépens mardi. Il a été condamné à 45 jours-amende à 10 francs parce qu'il avait écrit sur Facebook que ses amis regretteraient de ne pas lui avoir souhaité un joyeux anniversaire.

"Je vais tous vous détruire [...], personne ne peut plus vous protéger, pang, pang, pang!", avait notamment écrit le prévenu, alors gymnasien, le 22 mars dernier, frustré de ne pas avoir reçu de message pour son anniversaire. Une de ses camarades avait immédiatement informé le directeur de l'école qui avait alerté la police.

Le jeune homme avait été placé en détention préventive pendant près de trois semaines et suivi psychologiquement. Un expert avait conclu qui'il n'était pas dangereux. Le Ministère public avait malgré tout ouvert une procédure pour menaces alarmant la population.

Plaisanterie

Devant le tribunal de district de Zurich, le prévenu a argumenté qu'il s'agissait d'une plaisanterie irréfléchie. Ses copains en ont même rigolé, a-t-il dit.

Ses arguments n'ont pas convaincu le juge. Le commentaire était "apte à faire peur aux gens", selon lui. Le prévenu aujourd'hui sans emploi écope d'une peine pécuniaire ferme car il avait déjà été condamné pour avoir conduit sous l'influence de la drogue. Il devra aussi payer la taxe de tribunal de 1500 francs et les frais de l'expertise de 13'000 francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS