Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un directeur d'entreprise qui avait soudoyé un chef de projet de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a été condamné à une amende de 21'600 francs. Le Ministère public de la Confédération l'a jugé coupable de corruption et de complicité de gestion déloyale.

L'homme d'affaires s'est vu infliger 80 jours-amende à 270 francs, selon l'ordonnance pénale datée du début juillet, rapportée mercredi par le quotidien Berner Zeitung et consultée par l'ats. Il avait versé des "provisions" de 12'700 francs sur le compte privé du responsable d'un projet informatique de l'office fédéral, alors que ce dernier n'était pas censé en toucher.

Ces transferts d'argent récompensaient l'engagement de personnel proposé par la société du condamné. Ils ont été effectués entre avril et décembre 2009.

Chef de l'informatique licencié

Le Ministère public de la Confédération (MPC) enquête depuis 2010 pour gestion déloyale à l'OFEV. Sa procédure concerne cinq autres personnes que l'homme d'affaires condamné, dont un ex-collaborateur de l'office.

L'organe avait interrompu, en 2012, un projet informatique de plusieurs millions de francs en partie en raison de cette enquête pénale. La perte engendrée devrait avoisiner les 6,1 millions. L'office fédéral avait licencié le chef de l'informatique par la suite.

ATS