Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les conditions de sécurité étaient "inacceptables" au stade de Marseille pour Angleterre-Russie (1-1) samedi lors de l'Euro 2016, a dénoncé la Fédération anglaise dans un courrier à l'UEFA.

La FA a par ailleurs de "sérieuses inquiétudes" concernant la journée de mercredi à Lille. Les supporters anglais sans billet pour Angleterre - Pays de Galles, programmé jeudi à Lens, doivent selon elle se rassembler dès la veille à Lille, où la Russie affrontera la Slovaquie... Le président de la FA Greg Dyke demande que "les autorités se réunissent le plus vite possible à Lille et à Lens pour assurer un plan (de sécurité) coordonné et efficace sur place".

M. Dyke déplore dans son courrier "une séparation insuffisante" des supporters au Vélodrome, constat déjà dressé par l'UEFA. Le dirigeant anglais regrette par ailleurs d'avoir reçu une lettre de l'UEFA qui établit que les "fans anglais étaient en partie responsables des terribles incidents à la fin du match" Angleterre-Russie (1-1) samedi.

Pour la FA, ce constat de l'UEFA est "contredit à la fois par des preuves vidéo mais aussi par le fait que la commission de discipline de l'instance européenne du football a ouvert uniquement une procédure contre la fédération russe". M. Dyke condamne les "horribles scènes à Marseille hors du stade jeudi, vendredi et le jour du match", reconnaissant qu'une "minorité de fans anglais étaient clairement impliqués dans certains de ces incidents". Mais "des dizaines de milliers se sont bien comportés", insiste le président de la FA.

L'UEFA doit rendre sa décision mardi dans sa procédure disciplinaire contre la Fédération russe. Aucun hooligan russe n'a été interpellé, alors qu'ils semblent en première ligne dans les graves affrontements de samedi. Ces violences ont fait 35 blessés, en majorité britanniques, dont un dans un état critique mais stable. C'est la fédération russe qui risque de payer. L'UEFA la vise dans deux procédures distinctes. Dans l'une d'elles, Russie et Angleterre sont en sursis: elles risquent la disqualification du tournoi si leurs supporters sont impliqués dans de nouvelles violences.

ATS