Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Conduite sous stupéfiants: plus de 200 permis retirés en Valais

Laetitia Rouvinez, membre de l'unité communication et prévention de la police cantonale valaisanne, a montré aux médias le matériel utilisé lors des contrôles.

Keystone-ATS

(sda-ats)

Conduire sous l'influence de stupéfiants, d'alcool ou de médicaments est dangereux. Un message rappelé par la police cantonale valaisanne à l'approche des fêtes de fin d'année et évoqué vendredi devant les médias.

Il y a deux semaines, la police valaisanne a saisi six permis de conduire en 48 heures. Les conducteurs étaient tous sous l'emprise de stupéfiants. De quoi organiser rapidement une action de prévention.

La piqûre de rappel est particulièrement judicieuse à l'approche des fêtes, même si les chiffres liés à l'état des conducteurs ne démontrent pas qu'il s'agit d'une période plus délicate qu'une autre, précise la police valaisanne. Ce sont plutôt les nuits de fin de semaine que sévissent sur les routes davantage de personnes sous l'influence de produits.

La fatigue aussi

En 2017, 270 permis ont été saisis pour conduite sous l'influence de stupéfiants. "Depuis le début de l'année 2018, un peu plus de 250 permis ont été saisis pour la même raison", a indiqué Laetitia Rouvinez, membre de l'unité communication et prévention de la police cantonale.

En ce qui concerne les médicaments, la police a retiré 11 permis en 2017 et 5 depuis début 2018. La conduite en état d'ivresse tient le haut du pavé avec plus de 1100 permis retirés en 2017.

La fatigue au volant est aussi une cause d'accidents. Elle a entraîné la saisie de 64 permis en 2017 et d'une trentaine depuis le début de l'année.

Cours pour policiers

Lors de suspicion de conduite sous l'influence de produits, la police dispose dans son véhicule de tout un matériel. En cas de tests concluants, le conducteur est conduit à l'hôpital où les investigations se poursuivent.

En amont, les policiers affectés à la circulation routière suivent un cours dispensé par Nicolas Donzé, biologiste chef adjoint à l'Hôpital du Valais. Ils acquièrent des notions de neurobiologie du cerveau et apprennent à connaître les différentes drogues, leurs effets et leurs symptômes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.