Navigation

Conférence des cantons sur la santé: Perrenoud remplace Carlo Conti

Ce contenu a été publié le 23 mai 2014 - 16:11
(Keystone-ATS)

Philippe Perrenoud succède à Carlo Conti à la tête de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS). Le conseiller d'Etat bernois francophone entrera en fonction le 1er juillet.

Le socialiste de 59 ans occupait jusqu'ici le poste de vice-président. Il a été élu vendredi à Frauenfeld, lors de l'Assemblée plénière de la CDS, a indiqué la Conférence. Le directeur de la santé du canton de Zurich Thomas Heiniger reprend la vice-présidence.

Les membres de la conférence ont salué "le grand travail que Carlo Conti a accompli au niveau national dans la conception de la politique suisse de la santé". Le démocrate-chrétien, 60 ans, occupait la présidence de la CDS depuis plus de deux ans. Il quitte le gouvernement de Bâle-Ville à la fin juillet.

Piloter les nouvelles admissions

La Conférence des directeurs cantonaux de la santé s'est penchée sur d'autres dossiers durant les deux jours passés en Thurgovie. Elle a examiné les grandes lignes d'une solution qui pourrait succéder au moratoire limitant l'admission de nouveaux médecins, en vigueur jusqu'à la mi-2016.

La CDS défend un pilotage différencié qui prend en compte les spécificités de chaque région et canton. Ce système intégrerait notamment des mesures incitatives en faveur des zones qui manquent de médecins, a indiqué le secrétaire central de la conférence. Chaque canton doit pouvoir modeler sa réglementation selon ses besoins, a-t-il ajouté.

Le moratoire répond à l'explosion des demandes d'admissions, notamment de spécialistes et de médecins étrangers. Mais ce gel de l'ouverture de nouveaux cabinets, introduit en juillet 2013, n'est qu'une mesure destinée à parer au plus pressé. Le ministre de la santé Alain Berset a réuni depuis deux tables rondes pour évoquer la suite, encore selon la CDS.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.