Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Quelque mille délégués représentants des travailleurs à la conférence annuelle du Bureau international du travail ont remis symboliquement à la FIFA un carton jaune. Ils estiment que la FIFA ne fait pas respecter les droits des travailleurs à l'occasion du Mondial en Afrique du Sud.
L'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois et l'Oeuvre suisse d'entraide ouvrière ont insisté sur l'importance de tenir compte des implications des grands événements sportifs non seulement sur la croissance de l'économie du pays d'accueil, mais également sur les conditions de travail.
L'Oeuvre suisse d'entraide ouvrière avait déjà remis mardi à Zurich au siège de la FIFA (Fédération internationale de football) une pétition munie de près de 14'000 signatures pour protester contre les violations des droits des travailleurs à l'occasion de la Coupe du monde de football.
Les délégués travailleurs à la conférence annuelle du Bureau international du travail (BIT) affirment que la FIFA "échappe à toute responsabilité sociale en matière de salaires et de conditions de travail pour les dizaines de milliers de travailleurs de la construction, employés le plus souvent dans des formes atypiques d'emploi".
L'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois a lancé une campagne pour le travail décent en Afrique du Sud. Près de 70% des travailleurs de la construction ont des contrats temporaires d'agences ou de sous-traitants, avec un salaire moyen de 320 dollars par mois, selon la centrale syndicale. La conférence internationale du travail est réunie jusqu'au 18 juin à Genève.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS