Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

St-Gall - Experts et politiciens sont réunis pendant deux jours à St-Gall pour débattre de la démocratie et de la décentralisation lors d'une conférence internationale. La réunion est patronnée par la présidence suisse du Comité des ministres du Conseil de l'Europe.
"La démocratie va mal", a déploré le conseiller national Andreas Gross, membre du Conseil de l'Europe. "Jamais autant de gens n'ont vécu dans une démocratie et jamais autant de gens ont été déçus par la démocratie." Et de constater un déplacement du pouvoir vers des acteurs non démocratiques.
En acceptant l'initiative anti-minarets l'an dernier, la Suisse a nuit à la démocratie directe, a en outre déclaré Andreas Gross. "Il faut réagir."
Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Lagland, a de son côté assuré que la démocratie ne devait pas se transformer en "dictature de la majorité". Elle nécessite plutôt un transfert du pouvoir "du centre vers la périphérie", ainsi que le respect de la diversité et des minorités, a-t-il dit.
Mardi, quatre ateliers sont proposés aux participants de la conférence. Ils permettront évoquer la subsidiarité, la décentralisation dans les Etats multiethniques, la gestion des ressources et la démocratie par référendum aux niveaux régional et local. Deux travaux d'étudiants seront en outre récompensés à l'issue de la réunion.
La Suisse préside le comité des ministres du Conseil de l'Europe depuis novembre dernier. Son mandat prendra fin le 11 mai.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS