Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un projet de construction controversé dans une colonie israélienne près de Jérusalem a franchi une nouvelle étape. Il a reçu l'aval mercredi d'une commission du ministère de la Défense. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu poursuit pour sa part une tournée européenne. Après Prague, il est attendu à Berlin.

L'administration militaire a "approuvé le projet de nouvelles constructions dans le secteur E1 entre Jérusalem et Maalé Adoumim", ont annoncé simultanément les radios militaire et publique. Elle précise que la population disposait désormais d'un délai de deux mois pour présenter des objections, avant que les discussions sur le programme ne reprennent.

Le plan de développement du secteur E1, qui relierait Maalé Adoumim à des des quartiers de colonisation juive à Jérusalem-Est, a été présenté à la commission de planification du ministère de la Défense, avait auparavant indiqué un responsable israélien sous le couvert de l'anonymat, soulignant que "l'accord final doit venir du niveau politique".

Le projet E1, s'il était mené à bien, couperait en deux la Cisjordanie et l'isolerait de Jérusalem, compromettant la viabilité d'un futur Etat palestinien. Le quotidien israélien "Haaretz" rapporte que le plan a été "ajouté à la dernière minute à l'ordre du jour" de la commission du ministère de la Défense.

"Fin du processus de paix"

Le négociateur palestinien Sa'eb Erakat a prévenu mercredi que la réalisation d'un projet de construction controversé dans une colonie israélienne près de Jérusalem mettrait "fin au processus de paix".

L'Union européenne a elle décidé mercredi de convoquer l'ambassadeur d'Israël pour lui exprimer ses "préoccupations" au sujet de projets de nouvelles implantations israéliennes à Jérusalem et en Cisjordanie.

Quant au gouvernement allemand, il s'est dit lundi "très inquiet" du nouveau projet d'implantations israéliennes, sans pour autant convoquer l'ambassadeur de l'Etat hébreu. "Israël sape la confiance dans sa volonté de négociations", a affirmé le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS