Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités américaines et Facebook ont annoncé mardi un accord censé mettre fin à des poursuites de la Commission fédérale du commerce (FTC), qui accuse le site internet d'avoir violé ses propres promesses sur la confidentialité des données de ses usagers.

"Le règlement proposé suppose que Facebook prenne plusieurs mesures pour s'assurer qu'il honore ses promesses à l'avenir, y compris (....) en demandant le consentement explicite des consommateurs avant que leurs informations soient partagées au-delà de ce qui est prévu par leur réglage de confidentialité", a expliqué la FTC.

Le PDG fondateur de Facebook Mark Zuckerberg a convenu mardi sur le blog de sa société que celle-ci avait commis "un paquet d'erreurs", notamment "une mauvaise mise en oeuvre quand nous avons changé notre modèle de confidentialité il y a deux ans".

L'accord prévoit notamment que Facebook, un géant qui revendique plus de 800 millions d'utilisateurs dans le monde, obtienne l'approbation des consommateurs avant de changer la façon dont leurs données sont communiquées, et se soumette à des audits indépendants sur ses pratiques en la matière pendant 20 ans.

ATS