Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Conflit fiscal: Widmer-Schlumpf juge nécessaire le secret bancaire

La présidente de la Confédération Eveline Widmer-Schlumpf estime le secret bancaire nécessaire pour la Suisse. La conseillère fédérale veut s'engager pour un système pour ceux "qui n'ont rien à se reprocher".

La Suisse n'a pas besoin d'un secret bancaire pour les fraudeurs et les importants évadés fiscaux, indique la cheffe du Département fédéral des finances (DFF) dans "Zentralschweiz am Sonntag". Si le secret bancaire devait être levé, elle pourrait s'imaginer une amnistie partielle "pour la transition avant un nouveau système".

La présidente de la Confédération défend à nouveau le modèle d'accord "Rubik" d'imposition à la source. Sa mise en oeuvre vient seulement de débuter, lance-t-elle. "On ne peut pas enterrer le modèle avant qu'il ait eu la chance de faire ses preuves", souligne Mme Widmer-Schlumpf.

Négociations avec Rome

Les négociations avec l'Italie sont par exemple très avancées. Certes, les élections législatives attendues ont provoqué un retard de "deux, trois mois", selon la conseillère fédérale. Elle espère toutefois que les "bases au moins" puissent encore être établies avant la fin du mandat du président du Conseil Mario Monti.

Elle part du principe dans tous les cas qu'"un accord sera conclu même en cas de changement de gouvernement". Et elle souhaite encore porter la discussion sur l'imposition à la source "sérieusement sur le plan européen".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.