Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Moscou - La nouvelle crise gazière qui oppose depuis quelques jours la Russie à son voisin le Bélarus s'est encore envenimée, la Lituanie commençant à subir des réductions de livraison de gaz. Bruxelles a mis en garde contre une "attaque" qui viserait "toute l'UE".
Le géant gazier russe Gazprom, qui avait déjà réduit ses livraisons au Bélarus, est passé à 60% de réduction mercredi. Il a indiqué qu'il pourrait aller jusqu'à 85% en l'absence d'accord. En réponse, le Bélarus a annoncé avoir réglé la totalité de sa dette gazière envers Gazprom, soit 187 millions de dollars.
Il a menacé de couper le transit de gaz vers l'Union européenne si Moscou ne règle pas la facture d'ici jeudi à 10h00. Minsk réclame au géant russe 260 millions de dollars.
Gazprom a indiqué ne pas pouvoir confirmer dans l'immédiat le remboursement de la dette de Minsk.
Quoi qu'il en soit, les réductions des livraisons de gaz commencent à se faire sentir en Europe. Selon la compagnie lituanienne de gaz Lietuvos Dujos, les livraisons de gaz à la Lituanie et à l'enclave russe de Kaliningrad via le Bélarus ont chuté de 40%.
"Ce n'est pas un problème pour un seul pays c'est une attaque contre toute l'UE", a réagi le commissaire à l'Energie, l'Allemand Günter Oettinger.
Le commissaire européen a appelé au respect des contrats par les deux pays. "Leurs problèmes ne doivent devenir nos problèmes" a-t-il dit.
Le patron de Gazprom Alexeï Miller s'était pourtant voulu rassurant vis-à-vis de ses clients qui s'approvisionnent en partie en gaz russe via le Bélarus. "Le transit du gaz russe à travers le territoire bélarusse s'opère à plein volume et les utilisateurs n'auront aucun problème de livraison", avait-il déclaré.
Les Européens avaient déjà subi en janvier 2009 une interruption de deux semaines des livraisons russes, à la suite d'un conflit entre la Russie et l'Ukraine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS