Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Policiers iraéliens devant la porte de Damas, qui conduit Jérusalem Est, occupée depuis 1967 par l'Etat hébreu.

KEYSTONE/AP/MAHMOUD ILLEAN

(sda-ats)

Trois assaillants palestiniens ont été tués vendredi en commettant, selon les forces israéliennes, trois attaques contre l'occupant qui ont fait quatre blessés. Des incidents qui soulignent la persistance des violences malgré une récente accalmie.

Les tensions qui secouent les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël depuis près d'un an continuent d'alarmer la communauté internationale.

Celle-ci s'émeut de l'absence de perspectives de paix, un objectif dont "nous sommes malheureusement plus éloignés que jamais", selon le patron de l'ONU Ban Ki-moon.

A Jérusalem-Est occupée

Saeed Amro s'est jeté en criant "Dieu est le plus grand" avec trois couteaux en main sur une policière qui l'a abattu près de la Vieille ville à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem occupée depuis 1967 par Israël, a dit la police israélienne.

Cet homme de 28 ans a d'abord été décrit comme un Palestinien, puis détenteur d'un passeport jordanien. Beaucoup de Palestiniens en sont titulaires.

Presque simultanément, un Palestinien a été mis à mort après avoir commis une attaque à la voiture-bélier et fait trois blessés légers parmi un groupe de civils attendant un bus près de la colonie israélienne de Kyriat Arba en Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis presque 50 ans, ont indiqué l'armée et les secours israéliens.

A bord de la voiture, une Palestinienne a été gravement blessée par balle à l'estomac, a indiqué l'hôpital israélien où elle a été admise.

Précédents ces derniers mois

Un autre Palestinien a été tué par les forces israéliennes après avoir blessé un soldat à l'arme blanche à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée, selon l'armée israélienne.

Les lieux des trois attaques de vendredi - Hébron, les abords de Kyriat Arba et la porte de Damas à Jérusalem-Est - ont été le théâtre d'une multitude d'agressions au cours des derniers mois.

Depuis octobre 2015, une dizaine de Palestiniens ont perdu la vie porte de Damas, principale entrée de la Vieille ville du côté de Jérusalem-Est, en menant des attaques contre l'occupant israélien. Plusieurs Israéliens ont été tués dans des attaques.

La colonie de Kyriat Arba, elle, jouxte Hébron, où 500 colons israéliens vivent retranchés sous haute protection de l'armée au milieu de 200'000 Palestiniens.

Absence de perspective

Pour nombre des colons vivant à Hébron ou à Kyriat Arba, leur présence est un acte idéologique renvoyant à la présence juive aux temps bibliques.

Pour les analystes, les attaques palestiniennes résultent des vexations de l'occupation, de l'absence de toute perspective proche d'indépendance, des frustrations économiques et des dissensions interpalestiniennes.

Le secrétaire général de l'ONU a jugé "scandaleux" des propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui affirmait récemment que les Palestiniens voudraient vider la Cisjordanie de tous les juifs dans leur futur Etat, assimilant cela à un futur "nettoyage ethnique".

M. Ban a souligné que, depuis 1967, 500'000 colons s'étaient installés dans les Territoires palestiniens alors que "la colonisation est illégale au regard de la loi internationale".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS