Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les parapluies étaient bien présents à la 629e Landsgemeinde de Glaris, peu fréquentée et arrosée par une petite pluie persistante.

KEYSTONE/SAMUEL TRÜMPY

(sda-ats)

Les employés de l'Etat à Glaris auront droit à l'avenir à cinq jours de congé paternité au lieu de deux actuellement. Contre l'avis du Parlement cantonal, la 629e Landsgemeinde, peu fréquentée, en a décidé ainsi dimanche à une très faible majorité.

Le texte original du gouvernement et de la commission chargée de l'examiner prévoyait déjà une prolongation à 5 jours. Le Parlement a en revanche décidé de maintenir le congé paternité en son état actuel, soit deux jours. Le prolonger donnerait un faux signal à l'économie privée, qui ne peut pas se le permettre actuellement, ont expliqué ses représentants dimanche sur la place au centre de Glaris.

Ce sont des représentants du PBD, du PDC et des Verts qui souhaitent modifier le texte en faveur d'un congé paternité prolongé. Il s'agit d'une réelle nécessité pour les familles jeunes et modernes, estiment-ils. Onze cantons déjà proposent cinq jours voire plus; il est temps pour Glaris de se montrer plus progressif, ont-ils fait valoir.

"Envoyez un signal positif au reste de la Suisse", a lancé une représentante des Verts à l'assemblée. Le vote a dû être réitéré trois fois tant le nombre de voix était serré.

Loi sur l'informatique balayée

Sous une pluie fine continue, la Landsgemeinde a débattu au total de huit objets, dans un temps record de deux heures et demie. Le seul sujet qui a donné lieu à une plus longue discussion a été la nouvelle loi sur l'informatique.

Soutenue par le gouvernement et le Parlement, elle prévoyait de réunir les services informatiques du canton et l'entreprise qui gère ce domaine pour les communes. Buts recherchés: une simplification, des réductions de coûts et une meilleure qualité du service. Ce souhait de réforme émanait des communes.

Mais la Landsgemeinde ne l'entendait pas de cette oreille et a clairement renvoyé le projet à l'expéditeur, soit au Parlement. Ses détracteurs ont eu gain de cause en critiquant un projet inapplicable et ficelé à la va-vite et en pointant du doigt les conséquences financières floues.

Assainissement du musée

Protégés sous leurs parapluies, les citoyens ont adopté un crédit pour l'assainissement du Musée des beaux-arts de Glaris. Le coût total des travaux est estimé à 3,8 millions de francs.

La Landsgemeinde a voté sur un crédit de 1,92 million de francs. Le reste sera pris en charge par la protection du patrimoine (1 million de francs), des fonds privés, du sponsoring et des soutiens financiers des communes.

L'assemblée a également désigné le nouveau président du gouvernement. Le président sortant Robert Marti (PBD) a prononcé le discours d'ouverture. Puis les participants ont désigné le nouveau président, élu pour deux ans. Il s'agit du chef du Département des finances Rolf Widmer (PDC).

En tant qu'expression vivante de la démocratie directe, la Landsgemeinde suscite toujours un grand intérêt. Parmi les invités figuraient ainsi, entre autres, le conseiller fédéral Johann Schneider-Amman et les sept membres du Conseil d'Etat fribourgeois.

ATS