Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Coinsins - Les délégués de l'UDC suisse ont adopté ce samedi leur programme électoral 2011-2015 dans une ambiance de "landsgemeinde". L'assemblée générale extraordinaire du parti s'est tenue dans un champ près de Gland (VD), au soleil mais par un froid mordant.
Les différents orateurs ont rappelé les circonstances qui ont conduit l'UDC à organiser son assemblée à ciel ouvert. Le président Toni Brunner a ainsi fustigé "les milieux gauchistes hostiles à la démocratie" à cause desquels l'Université de Lausanne a refusé d'accueillir son parti.
"Le fait que nous ayons dû nous réunir ici est indigne de la Suisse et indigne du canton de Vaud", a renchéri le conseiller fédéral Ueli Maurer. "Je me fais du souci pour les valeurs fondamentales de notre démocratie, parmi lesquelles la liberté d'opinion et de réunion".
Pour le chef du Département fédéral de la défense et ancien président de l'UDC, "le plus grand danger qui guette aujourd'hui notre démocratie, c'est le 'politiquement correct'. On cache les vrais problèmes au lieu d'en parler".
Programme électoral
Le congrès de Coinsins (VD), qui a duré moins de deux heures, était consacré au programme de législature. En présence de 350 invités, selon l'UDC, les 453 délégués ont mis la dernière main au texte de 84 pages qui fondera l'action politique du parti durant la prochaine législature. Avec cette "ligne claire", l'UDC compte dépasser les 30% de suffrages aux élections fédérales d'octobre 2011, contre 28,9% en 2007.
Seule une dizaine de points, qui n'avaient pas été acceptés vendredi par le comité central, ont été discutés. Les délégués ont ainsi inscrit au programme l'aménagement du 2e tube du tunnel du Lötschberg (BE-VS) et la sortie des accords de Schengen.
La possibilité que des régions étrangères limitrophes puissent devenir de nouveaux cantons a en revanche été repoussée. Les délégués n'ont pas voulu non plus d'un "Small business act" sur le modèle américain, qui aurait réservé 5% des investissements publics aux PME.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS