Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après avoir anticipé une légère récession pour l'économie suisse cette année, le Créa se montre désormais plus optimiste. L'institut conjoncturel vaudois table sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,3%. Les experts de Credit Suisse prévoient de leur côté une hausse entre 0,2% et 0,5%.

Le Créa a revu ses prévisions à la hausse. En octobre, il s'attendait encore à une contraction de 0,4% du PIB cette année. Sur le front de l'emploi, le Créa s'attend à un taux de chômage similaire à celui enregistré l'an dernier (3,1% en moyenne en 2011).

Face aux perspectives conjoncturelles mondiales, la croissance helvétique sera "déséquilibrée". Avec, d'une part, une économie intérieure demeurant solide grâce à la consommation des ménages et, d'autre part, une industrie exportatrice qui s'affaisse en raison d'un repli de la demande étrangère, indique mardi l'Institut de macroéconomie appliquée (Créa) de l'Université de Lausanne.

Croissance peu dynamique

Dans l'ensemble, "le peu de dynamisme de l'économie helvétique devrait se poursuivre jusqu'en 2013", écrit le Créa. L'institut escompte une croissance de 0,8% l'an prochain, contre un précédent pronostic de 0,7% six mois plus tôt.

Les experts de Credit Suisse s'attendent à une croissance du PIB entre 0,2% et 0,5% pour 2012. Pour la Suisse, les effets d'une aggravation seraient relativement limités, selon les estimations des experts de la grande banque helvétique présentées mardi en marge d'une conférence de presse sur la crise de la dette à Zurich.

A titre de comparaison, le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et le centre de recherches conjoncturelles zurichois KOF prévoient tous deux une croissance de 0,8% pour 2012. L'institut BAKBASEL et UBS tablent sur une progression du PIB de respectivement 0,7% et 0,9%. Plus optimiste, la Banque nationale suisse attend une hausse de presque 1%.

ATS