Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le climat de consommation s'est encore détérioré en Suisse entre juillet et octobre, selon la dernière enquête trimestrielle du SECO. Les ménages interrogés se montrent pessimistes quant à l'évolution de la conjoncture et de l'emploi.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) indique mardi que son indice calculé sur les bases de sa dernière enquête trimestrielle menée en octobre est ressorti à -24 points, contre -17 points en juillet. Deux points surtout reflètent des inquiétudes accrues.

D'une part, les perspectives d'évolution de la situation économique pour les douze prochains mois ont été fortement revues à la baisse, à -38 points contre -22 trois mois plus tôt. D'autre part, l'évolution attendue des chiffres du chômage a été revue en hausse à +73 points, contre +54 en juillet.

Inquiétudes pour l'emploi

Les attentes relatives à l'évolution future de la situation financière personnelle suscitent moins de craintes, ce sous-indice ressortant à -3 points après -2 en juillet. De même, les possibilités futures d'épargner, qui ont même été jugées meilleures, s'inscrivant à +16 points contre +9 au début du 3e trimestre.

Parmi les autres sous-indices de l'enquête, dont le SECO précise qu'ils n'ont pas été retenus dans le calcul de l'indice général, celui touchant à la sécurité de l'emploi - à l'instar des attentes en matière de chômage - s'est passablement dégradé, à -72 points contre -54 en juillet.

Les ménages ont par contre revu à la baisse leurs appréciations relatives à l'évolution des prix, qui ressortent nettement en deçà des moyennes à long terme. L'indice mesurant l'inflation perçue au cours des douze derniers mois est ainsi ressorti à -6, après encore +40 en juillet. Il montre ainsi pour la première fois une valeur négative depuis l'introduction de l'enquête en 1972, soit en quarante ans, constate le SECO.

ATS