Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SECO revoit à son tour sa prévision de croissance économique pour la Suisse, après la contraction du produit intérieur brut (PIB) survenue au deuxième trimestre. Il table désormais cette année sur une hausse de 1%, contre 1,4% encore il y a trois mois.

L'économie suisse est ainsi touchée par le ralentissement conjoncturel international, a expliqué mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) en relayant les prévisions du groupe d'experts mandaté par la Confédération. Ce dernier anticipe le maintien d'une conjoncture affaiblie et une légère hausse du chômage.

Mieux qu'ailleurs

Les experts écartent toutefois le spectre d'une récession marquée, malgré la contraction du PIB helvétique de 0,1% entre avril et juin par rapport au trimestre précédent, après une progression de 0,5% (révisée de 0,7%) en début d'année. Ce qui implique que l'indicateur ne devrait pas s'être replié durant les mois d'été.

L'économie suisse affiche donc une meilleure mine que celles des pays de la zone euro. Elle profite toujours du dynamisme des secteurs domestiques, comme celui de la construction, et de la propension des ménages à consommer. En revanche, franc fort oblige, l'industrie et le tourisme continuent à souffrir.

Le groupe d'experts souligne l'apport fondamental du taux plancher de 1,20 franc pour un euro fixé il y a un an par la Banque nationale suisse (BNS). Ce facteur contribue "de manière déterminante" à stabiliser les secteurs exportateurs, parmi lesquels seule l'horlogerie tire son épingle du jeu pour l'heure.

Hausse du chômage

L'attente pour l'an prochain est elle aussi revue à la baisse, même si la croissance économique devrait comme prévu s'accélérer. Le SECO annonce une avancée du PIB de 1,4%, contre +1,8% en juin.

L'évolution globale escomptée pour les quinze prochains mois pèsera sur le marché du travail. Le chômage en Suisse a en effet légèrement augmenté au cours des huit premiers mois de l'année 2012. Son taux désaisonnalisé est passé de 2,8% à 2,9% à fin août et devrait grimper à 3,3% en moyenne en 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS