Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le parc d'attraction Connyland à Lipperswil (TG) renonce définitivement à lancer un référendum contre l'interdiction d'importer des dauphins en Suisse. Le dernier delphinarium de Suisse n'a pas trouvé de partenaire pour sa campagne.

Le parc réunirait suffisamment de signatures pour un référendum, mais la campagne serait trop coûteuse en faisant cavalier seul, a expliqué à l'ats le directeur du Connyland Erich Brandenberger, confirmant un article du "Sonntag" et de la "SonntagsZeitung".

Les trois dauphins restant devront être placés ailleurs, leur détention n'étant plus conforme. Le parc ne peut plus non plus importer d'autres spécimens de ces mammifères marins: la semaine dernière, le Conseil national a suivi les Etats, créant une "Lex Connyland".

Mort de deux dauphins

En novembre dernier, deux dauphins avaient péri dans le parc en l'espace de quelques jours. Après autopsie, la justice thurgovienne avait conclu que leur mort était due à des dommages au cerveau causés après l'utilisation d'antibiotiques.

Connyland s'en défend. Erich Brandenberger est convaincu que ses animaux ont été empoisonnés. Selon lui, un rapport de l'Institut de médecine légale de Saint-Gall va dans ce sens, puisqu'il a détecté un dérivé de l'opium, la buprénorphine, dans l'urine des dauphins.

ATS