Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pierre-Yves Rapaz a été écarté de la course au Conseil d'Etat vaudois. Le comité central de l'UDC propose de le remplacer par le coordinateur romand de l'UDC suisse Claude-Alain Voiblet. Cette candidature doit encore être approuvée par le congrès du parti vaudois mardi soir à Morges.

Quant aux Vert'libéraux, ils ont décidé de lancer Patrick Vallat dans la course. Ils ont opté pour une alliance avec les partis du centre, balayant une proposition de ticket commun avec le centre droite. Ils n'ont pas voulu d'une alliance "électoraliste" et "opportuniste" avec l'UDC. La liste devrait réunir, outre Patrick Vallat, le PDC Claude Béglé, l'UDF Maximilien Bernhard et le PBD Martin Chevallaz.

Claude-Alain Voiblet est également secrétaire général de l'UDC Vaud, député et président du Conseil communal de Lausanne. Lundi encore, il assurait ne pas vouloir être candidat. Le retrait de Pierre-Yves Rapaz, l'a forcé à revoir sa position. Le viticulteur était jusqu'ici le seul candidat UDC sur les rangs pour briguer un siège au gouvernement.

Retournement de situation

Lors du comité central lundi soir, beaucoup ont estimé que relancer Pierre-Yves Rapaz dans la course n'était pas approprié après sa défaite à l'élection complémentaire, a expliqué à l'ats Dylan Karlen, président ad intérim de l'UDC Vaud.

Contacté par téléphone, le député de Bex a accepté sans trop de problèmes de se retirer. Selon M. Karlen, Pierre-Yves Rapaz a beaucoup donné pour l'élection complémentaire et est relativement fatigué.

D'autres noms ont été évoqués, dont celui de Fabienne Despot, mais elle a renoncé à se lancer, a précisé le président. Suite à de longues discussions et de fortes pressions, Claude-Alain Voiblet a accepté de se mettre à disposition du parti, même si ce n'était pas de gaieté de coeur, vu ses nombreuses fonctions, a relevé M. Karlen.

ATS