Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le second tour de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois se jouera le 18 décembre entre l'écologiste Béatrice Métraux et l'UDC Pierre-Yves Rapaz. A l'échéance du délai de dépôt des listes mardi à midi, ces deux candidats étaient les seuls inscrits.

Dimanche, l'écologiste est sortie en tête du premier tour du scrutin avec 44,56% des suffrages, devançant le candidat de droite de 5200 voix (40,33%). Le troisième prétendant, Emmanuel Gétaz de Vaud Libre (10,09%), s'est retiré de la course à l'instar de Robert Gurtner, alias Ted Robert, (0,95%).

Le report de voix des électeurs qui ont soutenu M. Gétaz au premier tour constitue la principale inconnue du second tour. Vaud Libre a appelé à ne pas voter pour le candidat UDC, le Montreusien indiquant qu'à titre personnel, il soutiendrait Mme Métraux.

Vote blanc

Démarche inverse au Parti bourgeois démocratique (PBD): le comité directeur a décidé lundi soir à l'unanimité de soutenir Pierre-Yves Rapaz. "Nous ne sommes pas pour une majorité de gauche au gouvernement. Ce candidat a donné suffisamment de gages de modération pour pouvoir représenter le centre-droit, dont nous faisons naturellement partie", a expliqué à l'ats Martin Chevallaz, président du PBD vaudois.

Le PDC refuse de choisir entre "deux candidats peu consensuels et dont le profil politique est très marqué, tant à droite qu'à gauche", indique le parti mardi dans un communiqué. Les démocrates-chrétiens appellent donc à voter blanc. Quant aux Verts libéraux, ils prônent également le vote blanc, restant ainsi sur le mot d'ordre donné pour le premier tour.

Le résultat du deuxième tour s'annonce relativement serré. Il dépendra surtout de la participation, qui n'a atteint que 31,26% dimanche dernier. A gauche, l'alliance Verts, PS, POP et solidarités devrait fonctionner aussi bien qu'au premier tour. A droite, les électeurs PLR ont semblé réticents à soutenir le candidat UDC. Il n'est pas sûr que l'apport du PBD permette à Pierre-Yves Rapaz de combler son retard.

ATS