Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après sa nette réélection, la conseillère fédérale PBD Eveline Widmer-Schlumpf attend que les remous autour de sa personne se calment. "L'examen psychologique permanent" auquel elle a été soumis lui a pesé. Elle a même songé à jeter l'éponge.

"Depuis quatre ans, je souhaite que mon travail ne soit pas sans cesse remis en question parce qu'on me soupçonne de me comporter de telle ou telle manière en vue de ma réélection", a déclaré la Grisonne dans un entretien publié jeudi pas le quotidien alémanique "Tages-Anzeiger". Cette question-là au moins est maintenant réglée.

Mais ce qui l'a tracassée le plus, "c'est l'examen psychologique permanent de ma personne et de mon caractère". Il y a eu des moments où elle s'est demandée si elle devait continuer.

Pas de cadeaux à la gauche

La ministre se défend d'avoir fait des cadeaux à la gauche: beaucoup de directeurs des finances cantonaux du camp bourgeois partagent "totalement" ses opinions sur la fraude fiscale, l'assistance administrative et le secret bancaire, affirme-t-elle. La même chose vaut pour des sujets de l'écologie ou de l'énergie.

"Cette schématisation gauche-droite est une forte simplification de thèmes complexes, qu'il s'agit d'aborder de manière approfondie", explique la ministre des finances. Ceux qui l'accusent de faire des courbettes devant la gauche veulent tout simplement lui coller une étiquette.

L'an prochain, Eveline Widmer-Schlumpf entend régler avant tout la situation avec les Etats-Unis dans le domaine financier et faire avancer la stratégie qui vise l'abandon du nucléaire. En tant que présidente de la Confédération, elle aspire à une "ambiance de renouveau": "Je souhaite enthousiasmer la population, lui montrer qu'on va de l'avant, que nous avons de bonnes perspectives et des forces".

Détails réservés à la famille

La conseillère fédérale a pris des notes détaillées des événements d'avant son élection en 2007 jusqu'à son éviction de l'UDC en juin 2008, a ajouté Mme Widmer-Schlumpf. "Un jour, je transmettrai ce rapport à ma famille". Il n'est en revanche pas destiné à être publié.

ATS