Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les dés sont jetés pour l'élection au Conseil fédéral. Les groupes parlementaires ont affiné leurs stratégies. Le scénario le plus probable semble être le statu quo, qui verrait l'UDC échouer dans sa tentative de ravir un deuxième siège. Le choix du candidat socialiste demeure incertain.

Au jeu des pronostics, le conseiller aux Etats fribourgeois Alain Berset semble avoir une légère avance sur le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard. Mais les groupes PDC, PLR, Verts et PBD ont laissé la liberté de vote entre les deux aspirants conseillers fédéraux. Le Fribourgeois a la cote chez les vert'libéraux et au sein de ses pairs de la Chambre des cantons.

Avant de passer au choix du successeur de Micheline Calmy-Rey, l'Assemblée fédérale devra néanmoins procéder à la réélection des conseillers fédéraux sortants. Sur le papier, seuls les groupes UDC et PLR, 102 voix au total, s'en prendront au siège d'Eveline Widmer-Schlumpf.

Grappiller quelques voix

Les candidats démocrates du centre, les conseillers nationaux Hansjörg Walter et Jean-François Rime, pourraient néanmoins grappiller quelques voix chez les vert'libéraux et au PDC. Même si le groupe démocrate-chrétien (44 voix) votera en grande majorité pour la reconduction d'Eveline Widmer-Schlumpf, selon son chef Urs Schwaller. Idem du groupe PVL (14 voix).

Le président du parti Toni Brunner a joué la carte de l'optimisme devant les médias, affirmant que "tout n'est pas joué". L'UDC compte d'ailleurs se réunir une dernière fois mercredi à 7 heures pour affûter ses armes.

Options

Quant au groupe PLR (41 voix), il s'est tenu à couvert au vu des risques qu'encourent ses conseillers fédéraux Didier Burkhalter et Johann Schneider-Ammann. Différentes options ont été discutées si l'un des sièges est attaqué, mais pas question d'en dire plus.

Le groupe socialiste (57 voix), initialement prêt à soutenir une attaque UDC contre un siège PLR, réélira finalement les six conseillers fédéraux sortants. Les Verts (17 voix) favoriseront eu aussi le statu quo.

ATS