Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'UDC compte deux nouveaux candidats officiels à l'élection au Conseil fédéral. Le conseiller national zurichois Bruno Zuppiger et le conseiller d'Etat zougois Heinz Tännler ont été confirmés mardi soir par leurs sections cantonales.

Trois autres démocrates du centre ont déjà fait connaître leur intérêt pour le Conseil fédéral. Il s'agit du conseiller aux Etats schaffhousois Hannes Germann, du conseiller d'Etat thurgovien Jakob Stark et du conseiller national vaudois Guy Parmelin. Le groupe parlementaire fera son choix jeudi. L'élection au Conseil fédéral a lieu le 14 décembre.

Bruno Zuppiger, âgé de 59 ans, a été désigné par les délégués de la section zurichoise de l'UDC. Il avait déjà été candidat en 2008 lors du départ de Samuel Schmid, mais l'UDC avait opté pour un ticket Christoph Blocher/Ueli Maurer et M. Maurer avait finalement été élu.

Dans le canton de Zoug, la candidature de Heinz Tännler a également été confirmée mardi soir par sa section cantonale. Des politiciens zougois du PLR, du PDC et du PS soutiennent le conseiller d'Etat.

Candidature romande

Le président du parti Toni Brunner verrait bien l'UDC proposer à l'Assemblée fédérale un ticket comportant un candidat romand et alémanique le 14 décembre, a-t-il indiqué mardi aux quotidiens "24 Heures" et "La Tribune de Genève".

Il estime "qu'il ne faut pas s'attaquer à un siège libéral-radical", si l'UDC échoue dans sa tentative de récupérer le fauteuil de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. Si cette dernière est réélue, "ce sera grâce au Parti socialiste". Or, si le PS "tue la concordance, l'UDC se sentira libre d'attaquer son siège", menace le conseiller national saint-gallois.

ATS