Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'échéance du délai, mardi soir à minuit, l'UDC a reçu six candidatures de ses sections cantonales pour l'élection au Conseil fédéral du 14 décembre. Le groupe parlementaire auditionnera les candidats jeudi et en proposera un ou plusieurs au Parlement.

Les six candidats annoncés sont le conseiller aux Etats Hannes Germann (SH), les conseillers nationaux Guy Parmelin (VD), Jean-François Rime (FR) et Bruno Zuppiger (ZH), et les conseillers d'Etat Jakob Stark (TG) et Heinz Tännler (ZG), a indiqué l'UDC mercredi. Ueli Maurer se présente quant à lui pour sa réélection.

Chaque candidat se présentera devant le groupe UDC jeudi. Puis, il faudra d'abord discuter s'il y a un ticket. Si c'est oui, "il doit y avoir un Romand et un Alémanique", a expliqué Guy Parmelin.

Guy Parmelin et Jean-François Rime s'entendront pour présenter une seule candidature romande. "Cela se décidera pendant la séance de groupe. Nous devons peser le pour et le contre", a dit le Vaudois.

Adolf Ogi pour un Romand

Guy Parmelin serait prêt à se retirer au profit d'un ticket "Bruno Zuppiger et Jean-François Rime", par exemple. "Mais si on estime que la meilleure solution est que je me présente, je suis à disposition", a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, l'UDC souligne qu'"il est plus important que jamais que les partis les plus forts de Suisse assument ensemble la responsabilité gouvernementale". Les autres partis ont donc le devoir de rétablir "le système de concordance qui a fait ses preuves dans notre pays", car de lourds défis économiques attendent la Suisse et les pressions étrangères sur le pays augmenteront.

De son côté, l'ancien conseiller fédéral Adolf Ogi souhaite l'élection d'un UDC romand au Conseil fédéral. Le Bernois se montre aussi très critique envers la ligne suivie par son parti ces dernières années, qui a, selon lui, provoqué son recul lors des élections fédérales.

ATS