Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du FC Sion Christian Constantin a nié avoir proféré des insultes racistes envers le milieu tunisien de Bordeaux Wahbi Khazri lors du match d'Europa League entre les deux équipes jeudi.

Des témoins ont prétendu avoir assisté à cette scène dans les couloirs des vestiaires du stade de Bordeaux après la rencontre. Contacté dans un premier temps par la RTS, Christian Constantin a réfuté ses accusations. Il a souligné que si cela avait été le cas, "toutes les télés qui étaient dans les couloirs" auraient déjà diffusé les images.

"Je ne vais pas apporter un démenti à des propos que je n’ai pas prononcés", a précisé "CC" dans des propos rapportés sur le site internet du Matin. "Je ne me sens nullement concerné. On m'accuse d'avoir soi-disant prononcé ces propos dans le couloir, alors que je n'y étais tout simplement pas. (...) En plus, tout est au conditionnel. Quand je suis descendu à la fin du match pour aller féliciter l’équipe, Khazri n'y était plus. Je ne l'ai jamais croisé ni insulté. D'ailleurs, pourquoi l'aurais-je fait alors même que l'on gagnait et que l'on vivait une soirée parfaite?"

Aurait-il pu y avoir une confusion sur l'identité du coupable, demande Le Matin? "On m'a rapporté que l'on parlait d'un Daniel Constantin. Or chez nous, dans le club, hormis moi, il y encore mon fils Barthélémy ainsi qu'un Bertrand Constantin, qui s'occupe des supporters. Y-a-t-il eu une embrouille avec ce dernier? Cela m'étonnerait beaucoup", lâche Christian Constantin.

Après avoir pété les plombs après son expulsion en fin de match en raison d'une semelle sur Carlitos et déclenché un début de bagarre, Wahbi Khazri aurait été pris à partie par Christian Constantin en rejoignant son vestiaire dans les couloirs du stade. Selon plusieurs témoins, le patron du FC Sion aurait proféré des propos racistes à l'encontre de l'international tunisien.

Lors de son expulsion survenue à la 87e, Khazri a également eu un accrochage avec Didier Tholot, qu'il a côtoyé il y a deux saisons à Bastia lorsque le technicien était adjoint de Claude Makelele. Le technicien français a lui aussi a été renvoyé en tribune pour suivre la fin du match.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS