Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mgr Charles Morerod envisage la création d'un diocèse à Genève. L'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg va lancer une consultation auprès des prêtres et laïcs catholiques, des autres Eglises et des autorités afin de voir comment cette idée est perçue dans le canton.

En décembre dernier, lors de leur visite à Rome, les évêques suisses ont parlé avec les collaborateurs du Pape François de la possibilité de créer de nouveaux diocèses en Suisse, a indiqué vendredi à l'ats Mgr Morerod, confirmant une information de la "Tribune de Genève".

"La question est aussi débattue à Zurich. Les discussions sont assez sérieuses tant à Genève qu'à Zurich. Cependant, je ne sais encore pas si elles vont aboutir", a précisé Mgr Morerod. Ouverts à cette idée, les collaborateurs du Pape ont suggéré de d'abord consulter sur place.

"Le Pape partage mon avis"

L'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg a également partagé avec le Pape son inquiétude d'être plus un administrateur qu'un pasteur, entre autres à cause de la taille de son diocèse. "Je lui ai dit que cela ne me plairait pas du tout et le Pape François a abondé dans mon sens", a-t-il précisé.

Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg compte 700 000 catholiques avec "une situation des Eglises et des cultures assez différentes suivant les cantons". Pour Mgr Morerod, l'évêque doit être un pasteur, ce qu'il peine à être de manière effective sur un territoire trop grand.

Pierre Farine contraint à la démission

Si l'éventualité de créer un nouvel évêché est récurrente depuis une trentaine d'années, la question se pose plus particulièrement en ce moment car l'évêque auxiliaire de Genève, Pierre Farine, va fêter ses 75 ans fin mai 2015. Son âge le contraindra alors à la démission. Pour Mgr Morerod, il est préférable que l'évêque responsable de Genève y réside, plutôt qu'à Fribourg comme lui-même.

L'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg va donc lancer une consultation "qui ne sera en rien un prétexte" avec les catholiques genevois, les autres Eglises pour connaître leur réaction et les autorités de l'Etat même si elles ne peuvent pas s'y opposer. "Je souhaite éviter de créer des tensions", a-t-il précisé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS