Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - Alberto Contador a vécu un "authentique calvaire" depuis son contrôle antidopage en juillet 2010. Il a assuré qu'il poursuivrait sa carrière malgré sa suspension pour deux ans annoncée lundi.
Cela a été "un authentique calvaire", a déclaré le coureur lors d'une conférence de presse à Pinto, près de Madrid. L'espagnol a ajouté qu'il était "totalement en désaccord" avec la sanction annoncée par le Tribunal arbitral du sport (TAS), mais qu'il "voulait continuer dans le monde du cyclisme".
"C'est un moment très compliqué, de désillusion", a-t-il déclaré, l'air tendu, en costume sombre et chemise blanche. "Cela fait déjà un an et demi que tout cela a commencé, un an et demi où pas un seul matin je me suis levé sans me demander comment je me suis retrouvé dans cette situation", a-t-il lancé.
Alberto Contador (29 ans) a été suspendu deux ans par le TAS pour un contrôle positif au clenbutérol, un stimulant anabolisant, lors du Tour de France 2010. Il a perdu le bénéfice de sa victoire dans le Tour 2010 et également ses succès de la saison 2011, principalement, le Giro qu'il avait archi-dominé en mai. Il ne pourra pas participer aux Jeux olympiques de Londres.
Bjarne Riis, le manager général de Saxo Bank dont fait partie Contador, a affirmé que l'équipe continuerait à le soutenir à cent pour cent, en dépit de la sanction qui frappe l'Espagnol. "Nous avons choisi de soutenir Alberto à cent pour cent, jusqu'à ce que les choses changent du tout au tout. La version du TAS est qu'il n'y a eu absolument aucune triche consciente. Il s'agit d'une prise accidentelle d'un supplément. Nous accordons donc notre pleine confiance à Contador", a déclaré Bjarne Riis.

ATS