Navigation

Contrôle des feux allumés: de nombreuses polices sont conciliantes

Ce contenu a été publié le 13 avril 2014 - 10:51
(Keystone-ATS)

Depuis le 1er janvier, les automobilistes ont l'obligation d'allumer leurs phares aussi de jour en Suisse. Un tour d'horizon non exhaustif effectué par l'ats montre que de nombreuses polices cantonales renoncent à sanctionner les conducteurs fautifs. D'autres, comme à Berne, sont intransigeantes.

L'ordonnance sur les amendes d'ordre est sans équivoque: un automobiliste écope de 40 francs s'il roule de jour sans feux. Le canton de Lucerne se montre strict: comme la loi ne laisse pas de délai de tolérance, la police lucernoise ne connaît pas de marge de manoeuvre.

Ailleurs, on se montre plus accommodant. En Suisse romande, le contrôle des phares n'est pas une priorité. En Valais et dans le canton de Vaud, les corps de police misent sur l'information et sur les avertissements aux automobilistes pris en faute.

Au cas par cas

La discipline est toutefois dans l'air et rares sont les voitures roulant sans feux allumés, explique le porte-parole de la police valaisanne Jean-Marie Bornet. De plus, les phares s'allument automatiquement sur la plupart des voitures. D'autres conducteurs auraient muni leur véhicule d'un kit tout exprès.

La police vaudoise abonde dans le même sens: 95% des voitures roulent avec les feux enclenchés, selon les observations du porte-parole Philippe Jaton, qui préférerait voir moins d'automobilistes à leur téléphone portable. En règle générale, un avertissement est prononcé pour l'absence de feux, mais "tout dépend de l'attitude du fautif et d'éventuelles autres infractions".

Amendes depuis mars

Le canton d'Uri a renoncé à punir les automobilistes pris en faute en janvier. En Suisse orientale, les polices des cantons de St-Gall, Thurgovie et Glaris ont fermé les yeux même jusqu'à la fin février, préférant miser sur l'information et la prévention. Depuis début mars, les automobilistes sans feux allumés doivent toutefois s'attendre à une amende, comme en Suisse romande.

La police argovienne affirme même renoncer cette année aux amendes. A Soleure, canton voisin, mise également sur l'information, mais a tout de même déjà infligé quelques contraventions.

En mars, la police cantonale fribourgeoise a collé 96 amendes pour des feux non allumés, celle de St-Gall seulement 25. Le canton de Bâle-Campagne n'en a compté même que 11 depuis le début de l'année.

La police cantonale bernoise se montre inflexible et applique à la lettre le nouveau règlement: entre le 1er janvier et la fin mars, elle a distribué pas moins de 650 amendes pour des phares éteints.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.