Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fausses montres suisses, copies de sacs à main ou de lunettes de soleil de marque: le phénomène est largement connu. Une exposition en révèle la face sombre au Musée suisse des douanes, près de Lugano.

Sous le titre "Bel aspect...mais est-ce un vrai?", l'exposition interactive conçue pour un public jeune permet de découvrir l'ampleur du phénomène et dévoile les coulisses de la contrefaçon. Elle explique l'importance des brevets et des marques, ainsi que les dommages causés par ce trafic à l'économie, indique jeudi un communiqué du musée sis à Cantine di Gandria (TI).

Selon des estimations, dans la seule UE, les contrefaçons dégagent un chiffre d'affaires annuel de quelque 42 millions d'euros. Les contrefacteurs ne sont pas des Robins des Bois des temps modernes, qui permettent à tout le monde d'acquérir des produits de marque à prix doux. Le piratage est le fait du crime organisé, rappelle l'association d'utilité publique Stop à la piraterie, partie prenante à l'exposition ouvrant ses portes vendredi.

ATS