Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le lancement de la fusée nord-coréenne Unha-3 a peu de chance d'avoir lieu ce jeudi en raison de mauvaises conditions météo, rapporte l'agence de presse japonaise Kyodo, citant une source gouvernementale. Le Japon et les Philippines se sont mis en alerte.

La Corée du Nord a prévenu qu'elle lancerait une fusée Unha-3 entre le 12 et le 16 avril, entre 07h00 et 12h00 locale (00h00 et 05h00 le lendemain en Suisse), afin de placer en orbite héliosynchrone un satellite civil d'observation terrestre.

Cellule de crise

Le gouvernement japonais a instauré une cellule de crise face à l'imminence de ce tir. Des fonctionnaires et experts ont été réunis dans un bureau spécial des services du Premier ministre, afin de collecter et analyser les informations pendant les jours à venir. "Nous sommes préparés à toute éventualité", a déclaré le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda.

A Ishigaki, une île du sud de l'archipel méridional japonais d'Okinawa située sous la trajectoire prévue de la fusée, les fonctionnaires se sont mobilisés de bon matin. Les autorités ont conseillé aux habitants de l'île de ne pas rester dehors dans les minutes suivant le tir nord-coréen, et de ne pas approcher d'éventuels débris tombant à terre en raison de leur dangerosité, a-t-il expliqué.

Zone à éviter

Le gouvernement philippin a de son côté ordonné aux compagnies aériennes d'éviter une zone qui pourrait être affectée par la chute de débris de la fusée. Cette mesure a affecté les trajets empruntés par une vingtaine de vols.

Les autorités maritimes du pays ont en outre demandé aux bateaux de ne pas voguer dans la région où le deuxième étage de la fusée pourrait tomber. La marine et les garde-côtes philippins étaient chargés de faire respecter cette interdiction, a-t-on précisé à Manille.

ATS