Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Corée du Nord a organisé mercredi de grandioses obsèques pour son dirigeant Kim Jong-Il, décédé le 17 décembre à 69 ans. Des centaines de milliers de civils et militaires ont rendu hommage et pleuré le leader disparu. La cérémonie a duré au total trois heures.

En tête du cortège roulait une limousine noire arborant un portrait géant de l'ancien homme fort du régime, Kim Jong-Il souriant. Derrière suivaient une longue voiture surmontée d'un bouquet de fleurs blanches, puis une autre limousine transportant un cercueil noir recouvert d'un drapeau rouge.

A la droite du véhicule funéraire marchait Kim Jong-Un, le fils et successeur de Kim Jong-Il à la tête de la Corée du Nord, revêtu d'un costume sombre. Parmi les autres responsables figuraient Jang Song-Thaek, l'oncle par alliance de Kim Jong-Un et "régent" pressenti du pays.

Peuple éploré

Le long du trajet, sous la neige, des civils et militaires pleuraient bruyamment, serrant les poings en signe d'affliction, tombant même à genoux.

Aucune délégation étrangère n'avait été invitée. L'ambassadeur de Chine en Corée du Nord devait toutefois représenter Pékin aux funérailles "et à l'hommage national".

Quelques hommages ont eu lieu hors du pays, notamment à Dandong, agglomération chinoise frontalière et principal point de passage pour le commerce sino-nord-coréen.

Loyauté envers le régime

Jeudi, la Corée du Nord prévoit de mobiliser 100'000 personnes au coeur de la capitale, afin de prêter serment à Kim Jong-Un, fils et successeur de Kim Jong-Il.

Les experts voyaient dans ce protocole une manifestation de loyauté bien orchestrée envers le pouvoir en place, inspirée des obsèques en 1994 du père du défunt, le fondateur de la Corée du Nord communiste Kim Il-Sung.

Agé de moins de 30 ans, Kim Jong-Un a été appelé mercredi "leader suprême du parti, de l'Etat et de l'armée" par l'agence de presse officielle, bien qu'il n'occupe pas ces postes officiellement pour l'instant.

ATS