Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Etats-Unis ont commencé à déployer cette année le bouclier THAAD en Corée du Sud, provoquant la colère de la Chine qui a demandé en mai sa suspension immédiate.

KEYSTONE/AP Yonhap/KIM JUN-BEOM

(sda-ats)

Les Etats-Unis projettent de tester dans les jours à venir leur dispositif antimissile THAAD. Prévus de longue date, ces tests interviendront alors que les tensions entre le Nord et le Sud, soutenu par les Etats-Unis, se sont ravivées.

L'agence de défense antimissile américaine (MDA) a précisé que cet essai serait conduit sur la base de Kodiak, en Alaska, "début juillet" sans donner davantage de précision. Ce test simulera pour la première fois une attaque commise avec un missile balistique de portée intermédiaire, a précisé à reuters un source qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat.

Le bouclier "détectera, traquera, et visera une cible avec un (missile) THAAD intercepteur", explique la MDA dans un communiqué. Le Terminal High Altitude Area Defense est conçu pour intercepter et détruire des missiles balistiques de portées courte, moyenne et intermédiaire.

Il ne l'est toutefois pas pour intercepter un missile balistique intercontinental. L'armée américaine compte pour cela sur un autre système, GMD (Ground-based Defence Midcourse), installé en Alaska ainsi qu'en Californie.

Résonance particulière

Si ce type d'essai est toujours planifié plusieurs mois en amont, cette annonce prend une résonance particulière après le premier tir réussi par la Corée du Nord mardi d'un missile balistique intercontinental capable d'atteindre le sol américain, notamment l'Alaska, selon le Pentagone et l'ONU.

Les Etats-Unis ont commencé à déployer cette année leur bouclier en Corée du Sud, provoquant la colère de la Chine qui a demandé en mai sa suspension immédiate. Elle a affirmé qu'il entravait sa propre force de dissuasion.

Des batteries de missiles THAAD sont également installées à Guam et Hawaï avec l'objectif de pouvoir intercepter un éventuel missile de portée intermédiaire lancé par la Corée du Nord.

Projet de résolution

Côté diplomatique, les Etats-Unis ont transmis à la Chine un projet de résolution visant à instaurer de nouvelles sanctions à l'encontre de la Corée du Nord, ont déclaré vendredi de diplomates onusiens. Washington et Pékin ont l'habitude d'élaborer en amont les projets de sanctions avant de les soumettre aux autres membres du Conseil de sécurité des Nations unies.

Selon les sources diplomatiques, les Etats-Unis se chargeront ensuite d'informer la France et la Grande-Bretagne tandis que la Chine sera chargée de sonder la Russie.

ATS