Coronavirus: la ligne d'assemblage d'Airbus en Chine à l'arrêt

La ligne d'assemblage de l'A320 d'Airbus à Tianjin, près de Pékin, a été fermée pour une durée indéterminée en raison de la crise sanitaire causée par le coronavirus (archives). KEYSTONE/EPA/WU HONG sda-ats
Ce contenu a été publié le 05 février 2020 - 13:17
(ATS)

La ligne d'assemblage de l'A320 d'Airbus à Tianjin, près de Pékin, a été fermée pour une durée indéterminée en raison de la crise sanitaire causée par le coronavirus, a annoncé mercredi le groupe aéronautique.

"Les restrictions de voyage dans le pays et au niveau international posent des défis logistiques. Le site d'assemblage final de Tianjin est actuellement fermé", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les installations de Tianjin étaient "déjà fermées à l'occasion des fêtes du Nouvel an chinois et leur réouverture a été décalée" en raison de la propagation du coronavirus, a précisé un porte-parole du groupe.

"Airbus suit de près l'évolution de la situation du coronavirus et met en oeuvre les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)", selon l'avionneur européen qui se dit affecté "de manière globale".

"Airbus Chine suit les demandes du gouvernement chinois en faveur du télétravail que le groupe facilite avec des équipements informatiques permettant ainsi aux employés de tous les sites, y compris celui de Tianjin, de ne pas avoir à se déplacer", selon le communiqué.

3e ligne d'assemblage en 2021

Outre la ligne d'assemblage final (FAL) de Tianjin, Airbus compte deux FAL à Toulouse pour la construction d'avions de la famille A320 (A319, A320 et A321) et va en installer une troisième en 2021. Elle dispose également de FAL pour cette famille de monocouloirs dans le nord de l'Allemagne, à Hambourg (quatre), et dans le sud des Etats-Unis à Mobile (une).

La capacité de production de la FAL de Tianjin devait atteindre six appareils par mois fin 2019 selon Airbus. L'usine devrait également effectuer les aménagements intérieurs et devenir un centre de livraison aux clients du gros-porteur A350 en 2021.

Airbus a livré 863 appareils en 2019, le total le plus élevé de son histoire, dont 642 de la famille 320.

L'équipementier français Safran a également mis à l'arrêt jusqu'au 10 février ses sites de production chinois, où il dispose d'une vingtaine de sites employant 2.500 personnes, a indiqué une porte-parole à l'AFP.

Une partie du personnel travaille à distance depuis la fin des congés du Nouvel an chinois lundi.

Au moins 490 personnes atteintes du nouveau coronavirus 2019-nCoV sont mortes en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), la plupart à Wuhan et dans sa province du Hubei, selon un bilan officiel mercredi.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article