Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les passeurs de migrants clandestins profitent du chaos en Libye et organisent des départs, généralement, depuis l'ouest du pays, à destination de l'Italie qui ne se trouve qu'à 300 kilomètres (archives).

KEYSTONE/AP/EMILIO MORENATTI

(sda-ats)

Les corps de 74 migrants ont été découverts sur une plage à l'ouest de Tripoli, a annoncé mardi le Croissant-Rouge libyen. Ces personnes sont mortes noyées après le naufrage de leur embarcation, dans laquelle elles tentaient de rejoindre l'Europe.

"Nous sommes intervenus à la suite d'une alerte des habitants (...)", a indiqué sur sa page Facebook le Croissant Rouge libyen (CRL). "Nos bénévoles se sont rendus à Harcha près de Zaouia (45 km à l'ouest de Tripoli) pour récupérer 74 cadavres de migrants".

Selon le CRL , des habitants de la zone ont découvert un bateau échoué sur la plage avec à l'intérieur plusieurs cadavres de migrants clandestins. Ils ont appelé les équipes du CRL.

D'après les gardes-côtes de Zaouia, les migrants avaient embarqué à bord d'un canot gonflable, dont le moteur a été retiré. Il s'agit d'adultes venant pour la plupart d'Afrique subsaharienne. Trois femmes figurent parmi les victimes. Les décès se seraient produits dans les deux jours précédant la découverte des corps, lundi.

"Punition délibérée"

Le bilan pourrait encore s'alourdir, des sauveteurs ayant repéré des corps en mer. Joël Millman, porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), citant un employé local, a rapporté que "les passeurs étaient revenus et avaient enlevé le moteur, laissant l'embarcation dériver".

"Il s'agit non seulement d'un événement au nombre horriblement élevé de morts, mais ce qui nous frappe aussi, c'est que nous n'avions jamais vraiment rien vu de tel, avec soit une punition délibérée des migrants, soit des meurtres", a-t-il ajouté devant la presse à Genève.

Six ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye est toujours plongée dans le chaos et le pays est devenu un carrefour de l'immigration clandestine vers l'Europe. Les passeurs de migrants clandestins profitent de cette situation et organisent des départs, généralement, depuis l'ouest du pays, à destination de l'Italie qui ne se trouve qu'à 300 kilomètres.

Manque de moyens

En l'absence d'une armée ou d'une police régulières, plusieurs milices font office de gardes-côtes tout en étant souvent accusées de complicité voire d'implication dans ce trafic lucratif. Le Croissant-Rouge libyen se plaint, lui, du manque de moyens, affirmant que ses équipes sont constituées essentiellement de jeunes bénévoles.

"Nous ne disposons pas de véhicules appropriés pour transporter les corps ou de cimetières pour les inhumer", a encore expliqué le CRL de Zaouia. Et d'ajouter que "certains corps sont restés sur la plage et d'autres, inaccessibles, flottent encore dans l'eau".

Les Européens envisagent des mesures pour bloquer l'arrivée de milliers de migrants depuis la Libye, mais leurs plans sont critiqués par des organisations internationales et ONG. Elles redoutent de mauvais traitements à l'encontre des migrants bloqués en Libye faute de pouvoir traverser la Méditerranée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS