Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le corps découvert samedi dans une forêt en France voisine est bien celui de la jeune femme de 24 ans disparue le 6 en janvier à La Chaux-de-Fonds. Le mari de la victime a reconnu que ce décès était consécutif à une dispute.

"Il s'agit d'un homicide", a déclaré jeudi le procureur neuchâtelois en charge de l'affaire Daniel Hirsch. Les analyses ADN sont toujours en cours, mais l'autopsie réalisée à Besançon (F) a démontré que la dentition du corps retrouvé près de Charquemont (F) correspondait bien à celle de la disparue. Pour les enquêteurs, il s'agit "très certainement" de la disparue de La Chaux-de-Fonds.

Corps transporté en France

Considéré dès le début de l'enquête comme le principal suspect, le mari a reconnu que le décès avait eu lieu à la suite d'une dispute. Il a admis avoir transporté le corps et l'avoir déposé là où il a ensuite été retrouvé par des promeneurs, a ajouté le procureur. Le mari a aussi donné des détails que seul lui pouvait connaître.

"Ses déclarations ne sont pas d'une grande clarté", a expliqué le magistrat neuchâtelois. Arrêté le 9 janvier, le mari de la jeune femme est depuis placé en détention. Mais il avait toujours nié toute implication lors des nombreuses auditions.

Explications peu convaincantes

Cet homme a été la dernière personne à avoir été en contact avec la jeune femme. "Il a donné des explications peu convaincantes sur son emploi du temps le jour de la disparition", a relevé le commissaire Philippe Bongard. L'hypothèse d'un enlèvement est alors parue probable.

L'enquête avait été relancée vendredi dernier avec la diffusion d'un appel à témoins concernant une pelle à neige ainsi que des bottes retrouvées dans la cave du couple.

Le corps a été découvert dans une forêt de Charquemont (F), à 25 km de la Ville de La Chaux-de-Fonds. Il était à proximité d'une piste de ski de fond, a précisé le commissaire principal Alain Devaux. Une battue a été organisée mardi avec la gendarmerie française pour tenter de retrouver des indices sur les lieux de la découverte macabre.

La police n'a pas eu connaissance de violence physique au sein du couple en crise venu de France et d'origine maghrébine. L'homme a des antécédents judiciaires en Suisse que la police neuchâteloise qualifie de "modestes".

Des questions

Lors de cette conférence de presse, qui survient au lendemain de l'annonce par "L'Est Républicain" de la découverte de ce corps, la police et le Ministère public n'ont pas donné d'informations sur l'usage éventuel d'une arme ou sur les causes du décès.

Le couple de nationalité française s'est marié en 2014. A la suite de difficultés conjugales, la femme a quitté le domicile commun le 13 décembre dernier et a été hébergée par Solidarités femmes dans un centre de la Chaux-de-Fonds.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS